Suaoki T9S : Test complet

Le Suaoki T9S est un intercom moto chinois, concurrent direct du célèbre BT-S2. Il fait partie des intercoms que l’on peut trouver sur Aliexpress et sur Amazon. Son prix étant extrêmement accessible (moins de 90€ la paire), j’en ai profité pour l’acheter et le tester lors de mon voyage en Auvergne, autour des volcans. Voici mon compte rendu et j’espère qu’il vous plaira !

Contenu de la boite et caractéristiques techniques

Le Suaoki T9S est livré dans une boite en carton plutôt simple. On sent que le budget n’est pas passé dans le packaging mais au diable le marketing, le principal étant que le contenu est plutôt complet :

  • Un manuel utilisateur en Français
  • 2x Intercoms Suaoki T9S
  • 2x Oreillettes avec jack
  • 2x Microphones avec tige rigide pour casque modulable ou jet
  • 2x Microphones avec tige souple pour casque intégral
  • 2x Cables Micro USB pour recharger la batterie l’intercom
  • 2x Fixations avec clips rigides
  • 2x Fixations avec scotch 3M

Concernant la boite, RAS, on est dans les mêmes standards que les intercoms Chinois ou bien encore les plus haut de gamme Sena ou Cardo Scala rider.

Contenu de la boite de l'intercom moto bluetooth Suaoki T9S

Une boite classique et complète

On note que l’intercom est certifié IPX6. Il est donc waterproof. Le Suaoki embarque une batterie lithium-ion de 800 mah promettant une bonne autonomie.

Enfin, c’est un intercom bluetooth 2 voies stéréo. Ici pas de full duplex avec des communications audio dans tous les sens. On sera limité à 2 sources. Le T9S permet la communication avec 4 intercoms maximum. Il intègre également une radio FM pour écouter de la musique.

Installation de l’intercom Suaoki T9S

Le montage du Suaoki est on ne peut plus classique. On choisira au choix de le fixer avec les pinces rigides fournies d’origine ou bien avec la fixation adhésive 3M. Avec mon casque intégral Shoei GT AIR, aucun problème pour le fixer avec les pinces.

Les écouteurs sont un peu épais mais ils se logent parfaitement dans les emplacements prévus sur tous les casques. On les fixe avec le scotch double face fourni dans la boite. Je tiens, par contre, à mettre en garde ceux qui sont déjà serrés dans leur casque au niveau des oreilles. Vu que les écouteurs sont dépourvus de mousses et un peu épais, vous pourriez possiblement être gênés.

Le passage des câbles est réalisé sans problème. Si vous avez déjà monté un intercom moto alors vous ne serez pas dépaysés. Le pairage avec les téléphones et l’intercom est quasi instantané, on apprécie !

Ergonomie de l’intercom Suaoki T9S

Disons-le tout de suite : manipuler les boutons du Suaoki avec les gants n’est pas une partie de plaisir. Il est assez difficile voir impossible de se repérer avec les sensations à travers le gant, ainsi que de monter ou descendre le volume.

C’est un point commun à tous ces systèmes de communications chinois : ils présentent clairement des limites côté ergonomie, surtout en roulant.

Suaoki T9S un intercom chinois bluetooth pas cher

L’ergonomie en roulant n’est pas son fort…

De plus, la prise pour les écouteurs se trouve au dos de l’intercom. De telle sorte que s’il pleut et, avec le temps qui passe, l’étanchéité de la connexion pourrait être prise à défaut. J’aurais préféré que le branchement des écouteurs se fasse par le dessous.

Performance du T9S

Vous me connaissez, je vais à l’essentiel : la qualité sonore est bonne jusqu’à 110km/h avec un casque intégral bien isolé. Si vous avez un casque jet, alors, cette limite sera atteinte probablement avant (90km/h). La radio FM fonctionne correctement, globalement, la qualité de l’audio est bonne avec cet intercom.

Pour le prix, on peut saluer le système « CSR » qui est une puce électronique qui limite le bruit du vent. Elle fait très bien son office. J’ai passé de nombreux coups de fil en roulant sans que mes interlocuteurs ne se doutent que j’étais en moto.

Avec ses 2 voies simultanées, la communication audio avec le passager se coupe quand la navigation GPS donne une instruction. Il en va de même pour les appels téléphoniques qui prennent le dessus par rapport à la communication avec le passager ou d’autres motos. La commande vocale permet de piloter les téléphones avec le bluetooth. Sur mon android, avec la commande « OK Google », j’ai pu passer des appels sans problème. Pour les possesseurs d’iPhone, pas de soucis, il fonctionne aussi très bien avec Siri.

Au niveau de la distance, annoncée pour 1200 mètres entre 2 intercoms, la réalité est bien en dessous. J’ai effectué des tests lors de mon voyage en Auvergne avec mon ami qui m’accompagnait, je dirais que raisonnablement, le Suaoki T9S permet une conversation jusqu’à 400 mètres en ligne droite sans obstacles. Passé cette distance, le son commence à grésiller ou à couper. Bien évidemment, sur les petits cols de montagne cette distance sera réduite d’autant plus vite que quelques virolos vous séparent des autres motos.

Enfin, j’ai pu vérifier à mes dépens l’étanchéité ! Je peux vous garantir que j’ai pris quelques grosses rinces et le T9S était toujours en vie ! C’est un très bon point pour un motard qui souhaiterait l’utiliser comme intercom au quotidien, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige !

Autonomie

La longévité des batteries du Suaoki est bonne. J’ai passé des journées de plus de 8h sans éteindre l’intercom en communiquant avec mon ami de road trip et il était toujours allumé en fin de journée. Il se situe donc dans la bonne moyenne sachant que le soir à l’hôtel, il fallait le recharger.

Mon seul regret est que Suaoki ne fournisse pas la prise secteur, mais seulement un câble avec la connexion micro USB. Cela fait un peu radin, mais pour le prix et les qualités globales du produit, difficile de vraiment se plaindre.

Conclusion

Vous pourrez trouver le Suaoki T9S sur Amazon en cliquant sur le bouton ci-dessous. Vous avez aimé ce test ? Partagez-le ! Cela me ferait très plaisir.

La note finale

INTERCOM Suaoki T9S
  • Ergonomie
  • Installation
  • Performance
  • Autonomie
3.5

INTERCOM SUAOKI T9S

Le Suaoki T9S est un intercom chinois de bonne facture. Comme son cousin le BT-S2 je le conseillerai aux motards qui veulent un system de communication pas cher pour une utilisation basique ou de voyage occasionnelle. Son ergonomie en roulant n’est pas fantastique, mais pour moins de 90€ la paire, on lui pardonnera aisément !

L’autonomie est très largement suffisante pour une journée de road trip, son champ d’utilisation de moto à moto est un peu limite. De pilote à passager par contre, aucun problème, vous converserez de manière clair jusqu’à 110km/h. Seule son ergonomie pénible avec des gants lui fait vraiment défaut, c’est pourquoi je lui préfère le BT-S2 dont vous trouverez le test ici !

Suaoki T9S : Test complet
Notez cet article