fbpx

Vnetphone V8 BT intercom : test et avis

Le Vnetphone V8 BT est un intercom moto qui intrigue au premier abord par sa forme de coquillage. Il est vendu avec un accessoire qui est bien pratique : une commande à fixer sur le guidon pour pouvoir utiliser l’intercom sans lâcher les mains. Comme tous les intercoms chinois, le Vnetphone V8 a l’avantage d’être pas cher. On le retrouve aussi sous plusieurs marques comme FodSport. Malgré les températures hivernales, je me suis offert une escapade de 3 jours dans l’Aveyron, autour du sensationnel Viaduc de Millau. L’occasion de faire un test complet et de vous donner mon avis sur ce matériel. Réussira-t-il à détrôner le BT-S3, mon intercom low cost préféré ? Réponse tout de suite !

LE CONTENU DE LA BOITE

Le packaging de la boite est très sobre. Le contenu, quant à lui, est classique et complet. J’ai également trouvé une vidéo sur Youtube (en anglais mais cela à peu d’importance) qui vous détaille le contenu de la boite.

  • Un manuel utilisateur en anglais
  • 1x Intercom moto bluetooth Vnetphone V8 BT
  • 1x Télécommande pour le guidon
  • 1x Fixation par clips
  • 1x Clé allen et 2 vis
  • 2x Fixations velco adhésives pour les oreillettes
  • 1x Câble USB pour le chargement (adaptateur secteur non fourni)
  • 1x Microphone avec tige rigide et bonnette pour casque jet/modulable
  • Batterie Lithium Ion 550 mAh
  • Dimensions : 9,50 x 6,80 x 3,00 cm
  • Poids : 81,6 grammes

Pour information le Vnetphone V8 BT permet d’écouter la radio FM ainsi que la musique en MP3 en provenance de votre smartphone.

Le manuel utilisateur en Anglais est consultable ici à toutes fins utiles.

INSTALLATION DE L’INTERCOM Vnetphone V8 BT :

Le système de fixation du Vnetphone V8 BT est plutôt basique mais efficace. Vous venez enserrer la pince de fixation sur le côté de votre casque, puis, il faut sécuriser le tout en serrant les vis de fixation. On notera par contre que l’intercom est livré avec un micro tige rigide, ce qui n’arrangera pas forcement vos affaires si vous possédez un casque intégral (ce qui est mon cas !). L’intercom se clipse sur le support en plastique où il est vraiment bien tenu. Pour le déverrouiller, une languette vous permet de le désolidariser de son support.

L'intercom bluetooth moto Vnetphone V8 BT

Les oreillettes rentrent comme il faut dans les emplacements de mon Shoei GT Air. Rien à signaler de particulier.

Concernant le pairage des intercoms, c’est désormais un classique. Un appui long pour faire clignoter les leds sur les deux appareils, puis, une synchronisation automatique. A noter que, pour ce test, je n’avais qu’un seul VnetPhone V8. Je l’ai donc pairé avec le Cardo de mon compagnon de route. Pour information, cet intercom intègre le NFC. Cela peut faciliter l’appairage avec votre téléphone, par exemple, s’il possède cette fonction. Une fois le NFC activé sur votre téléphone, il suffit de le rapprocher de l’intercom pour les connecter ensemble.

Enfin, il faut installer la commande au guidon (qui nous rappelle le bouton BTT de chez Midland). Pour cela, rien de plus simple, il suffit de serrer les 2 vis sur votre poignée gauche pour que le système soit maintenu en place. Sur ma R1200GS le montage a été facile, mais j’ai lu que dans quelques rares cas, le diamètre des poignées pouvait poser problème. Il conviendra alors d’adapter avec un petit coup de système D pour que la commande tienne bien en place. Notons enfin que les piles de la télécommande peuvent se changer sans avoir besoin de démonter tout le système.

Une fois la commande en place, il faut s’habituer à avoir un élément accroché à la poignée. Cela ne gène pas la conduite, mais certains y seront peut-être sensibles.

L’appairage entre le Vnetphone V8 et la commande au guidon se réalise de la manière suivante :

  1. On appuie sur + et – simultanément pendant 2 secondes sur l’intercom.
  2. Une lumière bleue va se mettre à clignoter.
  3. On fait de même sur la commande au guidon
  4. Les deux appareils se synchronisent.

ERGONOMIE DE L’INTERCOM Vnetphone V8 BT:

Une fois installé sur votre casque, le Vnetphone V8 n’est pas des plus gracieux ! Mais bon, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Les gros boutons sont atteignables plutôt facilement, avec des gants, mais on va favoriser les commandes au guidon. Cela bien évidemment dans le but de ne pas quitter la route des yeux.

Comparaison entre un casque intégral et un jet avec l'intercom moto bluetooth Vnetphone V8

Chacun se fera son idée, mais je trouve cet intercom assez peu gracieux !

Cet intercom possède 6 boutons :

  • Marche (téléphone vert)
  • Arrêt (bouton rouge)
  • Volume moins/Morceau précédent avec un appui long
  • Volume plus / Morceau suivant avec un appui long
  • Radio FM, se connecter au motard A
  • Se connecter au motard B

Soyons clair, cette débauche de boutons est aujourd’hui un peu dépassée. On fait mieux et avec moins. Notons tout de même que les boutons sont assez gros, ce qui est toujours un plus pour les manipuler avec des gants.

La connexion des oreillettes et du micro se fait par le dessous, via une connexion mini USB. C’est un point positif car cela limite les soucis liés à l’étanchéité en cas de forte pluie. Cela étant dit, les connexion n’inspirent pas une grande solidité et le fait de débrancher/rebrancher le tout, pour recharger le module, me laisse quelques doutes quant à la fiabilité dans le temps.

Le Vnetphone V8 est ergonomique bien qu'un peu dépassé

Beaucoup de boutons, dommage, on aurait aimé quelque chose de plus simple

La commande au guidon est plutôt facile à manipuler avec des gants. Elle permettra notamment de décrocher facilement quand un appel arrive depuis le téléphone, ou bien encore de faire varier le volume dans les oreillettes.

PERFORMANCES DU Vnetphone V8 BT:

De moto à moto, j’ai été capable de communiquer jusqu’à 400/500 mètres sans obstacles avec cet intercom. Donné pour 1200 mètres, on est loin du compte mais, comme d’habitude, les chiffres annoncés pour les intercoms chinois sont très loin de la réalité. Cela étant dit, les performances sont dans la moyenne.

Le son est plutôt limpide et le Vnetphone V8 possède un système qui permet de supprimer le bruit du vent. Jusqu’à 110-120 km/h, on entend convenablement avec un casque intégral. Si vous avez un casque Jet, je pense qu’au-dessus de 80-90 km/h le volume sonore ne sera plus assez fort.

Durant ces 3 jours de voyages dans l’Aveyron, nous avons rencontré la pluie pendant une matinée. L’intercom fonctionnait toujours très bien à l’issue de cette dernière. A voir comment le produit dure dans le temps.

Contrairement à ce qui est annoncé, le Vnetphone n’est pas un intercom full duplex. Aussi, vous devrez au choix écouter les instructions du GPS (ou la musique), puis converser avec votre passagère ou une autre moto. Donné pour une conversation avec 5 intercoms du même type, la réalité est un peu moins reluisante. Les casques sont appairés 2 par 2, et, si la chaîne se brise, cela engendre des problèmes de communication. Egalement, vous devrez retenir qui est synchronisé dans le groupe A et qui est dans le groupe B. Bref, on n’utilisera pas cet intercom à plusieurs !

La radio FM fonctionne plutôt correctement. Il convient de noter par contre que la dernière station écoutée n’est pas mémorisée. Ainsi, à chaque fois que vous allumez l’intercom, il faudra retrouver sa radio favorite. Pénible !

AUTONOMIE

L’autonomie est plutôt moyenne. Le Vnetphone V8 BT vous tiendra sans problème toute une journée de moto à converser mais pas beaucoup plus. L’autonomie annoncée est de 8h, mais, dans la réalité sur le modèle que j’ai testé, après 6/7h de conversation, les batteries devaient être rechargées. Cet intercom fera donc parfaitement l’affaire mais n’oubliez pas de le charger le soir à l’hôtel !

CONCLUSION

Vous pourrez trouver l’intercom Vnetphone V8 BT sur Amazon en cliquant sur le bouton ci-après.

LA NOTE FINALE

Vnetphone V8 BT Intercom
  • Ergonomie
  • Installation
  • Performance
  • Autonomie
  • Prix
2.9

Résumé

Le Vnetphone V8 BT est globalement une déception. Tout d’abord notons son prix : Pour une unité, vous pouvez avoir une paire de BT-S3 qui le surpasse en tous points. Rien que ce critère, pour un intercom low cost, est discriminatoire.

La qualité sonore est bonne, mais sa piètre qualité de fabrication, doublée d’une ergonomie plutôt moyenne me laisse à penser que ce produit ne tiendra pas dans le temps. Les possibilités de conversations à plusieurs sont plutôt limitées. Bref, en quelques mots : passez votre chemin, les chinois proposent mieux, et moins cher !

L’intercom que j’ai utilisé durant ce test :

Notez cet article